Accueil
Plan
Glossaire
Contact
Liens
Observatoire de Paris
Les ExoplanètesCoRoTCoursOutilsBase de données
<-   On les détecte  

Parmi toutes les méthodes imaginées par les astronomes, deux ont fourni la plupart des résultats aujourd'hui.

Dans la première, on mesure les tout petits mouvements de l'étoile induits par la présence d'une planète en orbite.

figures/WOB2.GIF

En effet, de la même façon qu'on voit la tête d'un lanceur de marteau osciller tandis que son marteau décrit un grand cercle autour de lui, il est possible de mesurer sur certaines étoiles un petit tremblement qui est en synchronisme avec la rotation de la planète autour de l'étoile.

figures/exoplanet_spectro.gif

C‘est ainsi que M. Mayor et D. Queloz ont détecté l'une des premières exoplanètes autour de l'étoile 51 Pégase. L'immense majorité des 245 planètes détectées aujourd'hui (juillet 2007) l'a été par cette méthode qui permet en particulier de déduire le rayon de l'orbite de la planète et d'avoir une bonne idée de sa masse.

figures/exoplanet_inclinaison.gif

Dans le second procédé, on cherche à déceler le passage d'une planète devant son étoile en mesurant la petite variation d'éclat dû au masquage partiel de la lumière de celle-ci. Mais une condition pour que cela soit possible est que nous (les Terriens) soyons bien placés, c'est à dire a) que la Terre, l'étoile et l'exoplanète soient alignées, ce qui est assez rare et b) que nous fassions l'observation au moment fugace, où se produit cet événement qu'on appel le transit. Cette méthode qui a l'avantage de fournir la taille de la planète est utilisée par exemple par le satellite CoRoT.

Très récemment on commence aussi à avoir les premières détections d'exoplanètes par la méthode des lentilles gravitationnelles. Le chronométrage de pulsars est aussi utilisé depuis longtemps.