Accueil
Plan
Glossaire
Contact
Liens
Observatoire de Paris
Les ExoplanètesCoRoTCoursOutilsBase de données
Retour   On ne les voit pas (en général)   ->
figures/planete_cachee.jpg
Une planète est difficile à voir à côté d'une étoile. Vue d'artiste.
Crédit : Observatoire de Paris / UFE

Dans la situation présente, on ne voit pas directement les exoplanètes en général : on sait juste qu'il y en a en orbite autour de certaines étoiles parce qu'on détecte des effets particuliers qu'elles produisent sur celles-ci.

Pourquoi est-il difficile de « voir » directement une exoplanète ?

  • En premier lieu parce qu'elle est lointaine et que son éclat est donc très faible.

    En effet, si on peut à l'œil nu repérer facilement dans le ciel une planète comme Vénus, qui est toujours assez proche de la Terre, quand on s'éloigne du Soleil de 4 années-lumière (la distance de l'étoile la plus proche) on divise son éclat par cent mille millions ! Avec les télescopes très puissants d'aujourd'hui, c'est malgré tout une lueur encore détectable.

  • Une seconde raison à cette difficulté est que si on la compare à l'étoile autour de laquelle elle tourne, la planète offre un éclat dix milliards de fois plus faible, et comme la planète paraît pratiquement confondue avec l'étoile, on est alors complètement ébloui par la lumière de l'étoile.

    Ainsi repérer au milieu de dix milliards de petits grains de lumière (les photons) qui nous parviennent d'une étoile, un seul émis par la planète est un problème très difficile.

Avec l' imagerie directe on a quand même réussi à voir quelques exoplanètes (quatre observations jusqu'au juillet 2007) dans des conditions très spécifiques. Il s'agit de planètes d'une très grande taille qui orbitent des étoiles faibles (par ex. des naînes brunes) à des grandes distances. Ces conditions extrêmes peuvent permettre des observations directes, mais les systèmes qu'on trouve sont forcemment très différents de notre Système Solaire.