Astronomie et Mécanique Céleste
Astronomie et Mécanique Céleste
Entrée du site    Sommaire

Glossaire

- A -

accélération
Une accélération est une variation de la vitesse d'un corps en fonction du temps. Mais cette variation n'est pas uniquement un changement de la valeur de la vitesse - la norme - (comme pour une voiture sur une ligne droite). Il y a aussi accélération lors d'un changement de trajectoire (une voiture qui prend un virage subit aussi une accélération).

altitude angulaire
hauteur d'un astre dans le ciel mesurée dans la sphère céleste locale, de 0° à partir de l'horizon jusqu'à +90° au zénith (le point à la verticale de l'observateur)

amas de galaxies
les amas de galaxies sont des structures regroupant plusieurs centaines, voire quelques milliers, de galaxies ; ils contiennent aussi du gaz très chaud et très peu dense, et une importante quantité de matière noire (environ 80% en masse) ; ce sont les plus grands objets de l'Univers liés par la gravité.

amplitude occase
Arc mesuré sur l'horizon entre la direction de l'Ouest et celle de la position occupée par un astre à son coucher, terme emprunté au latin amplitudo occasus «grandeur de chute», composé de amplitudo «grandeur» et de occasus, génitif de occasus «chute, déclin, coucher (des astres)».

amplitude ortive
Arc mesuré sur l'horizon entre la direction de l'Est et celle de la position occupée par un astre à son lever, terme emprumté au latin de l'époque impériale ortivus «naissant, levant; qui se rapporte au soleil levant».

Angstroem
1A = 10-10m

année des éclipses
c'est la période moyenne séparant le passage du Soleil dans la direction d'un même noeud de l'orbite lunaire. L'année des éclipses vaut 364,62 jours.

année sidérale
L'année sidérale est le temps que met la Terre pour effectuer une révolution entière autour du Soleil par rapport aux étoiles.

année tropique moyenne
L’année tropique moyenne est le temps que met la Terre pour faire une révolution autour du Soleil dans un repère tournant lié à la ligne des équinoxes, c’est donc la période liée à la différence entre la longitude moyenne du Soleil et la précession des équinoxes. Cette période est indépendante de l’origine choisie.

aphélie
L'aphélie est le point d'une orbite planétaire elliptique le plus éloigné du Soleil. C'est le nom de l'apside supérieure. C'est l'extrémité du demi-grand axe la plus éloignée du foyer occupé par le Soleil. Si "a" est la valeur du demi grand axe et si "e" est son excentricité alors la distance de l'aphélie est égale à p = a (1 + e).

apsides
La ligne ou l'axe des apsides est le nom donné au grand axe des orbites elliptiques. Les apsides étant les extrémités du grand axe, l'apside inférieure est le périastre (périhélie, périgée) et l'apside supérieure est l'apoastre. (aphélie, apogée).

ascension droite
L'une des coordonnées équatoriales polaires. C'est l'angle formé par la direction de l'équinoxe (origine des ascensions droites) et la projection orthogonale de la direction du corps sur le plan de l'équateur, compté positivement dans le sens direct en heures entre 0h et 24h.

azimut
est une des coordonnées de la sphère céleste locale. Il est mesuré dans le plan de l'horizon, de 0 à 360 degrés à partir du Sud, positivement vers l'Ouest. La direction du Sud a donc un azimut de 0°, l'Ouest a un azimut de 90°, le Nord est à 180° et par exemple le Nord-Ouest est à 135° d'azimut. Attention, les géomètres comptent l'azimut à partir du Nord, pas les astronomes !

- B -

- C -

calendrier grégorien
calendrier solaire élaboré en 1582, introduit par le Pape Grégoire XIII avec la réforme du comput pascal. Ce calendrier est également appelé calendrier julien réformé. On compte une année bissextile tous les quatre ans sauf pour les années dont le millésime est multiple de 100 sans l'être de 400.

calendrier julien
calendrier solaire élaboré en 46 avant J.-C. par Jules César, on compte une année bissextile tous les quatre ans.

centaure
petits corps glacés croisant les orbites des planètes géantes entre 5 et 30 unités astronomiques

corps noir
Un corps noir est un objet physique dont le rayonnement est uniquement causé par l'agitation thermique de ses composantes. L'appellation "corps noir" vient du fait qu'un tel corps absorbe l'ensemble des radiations électromagnétiques qu'il reçoit.

cosmologie
La cosmologie est la branche de l'astronomie qui étudie l'Univers à très grande échelle, tant du point de vue observationnel que théorique.

couronne
La couronne est la région externe d'un astre où ont lieu les échanges entre cet astre et son environnement.

- D -

décalage spectral
Le décalage spectral ou décalage vers le rouge est la quantité relative dont le spectre des galaxies se trouve décalé vers les grandes longueurs d'onde par le fait que les galaxies s'éloignent de nous (effet Doppler.

déclinaison
L'une des coordonnées équatoriales polaires et l'une des coordonnées horaires. C'est l'angle entre la direction du corps et l'équateur terrestre. La déclinaison est comptée en degrés entre -90° et +90°.

degré d'obscuration
durant une éclipse de Soleil, c'est le pourcentage de la surface du disque solaire occulté par la Lune

degré sexagésimal
Le degré sexagésimal est l’unité d'angle qui vaut 1/360e de la circonférence (symbole usuel : o).

diaphragme
Un diaphragme est un trou dont on peut faire varier le diamètre.

- E -

écliptique
L'écliptique est le nom donné au plan de l'orbite terrestre, qui est aussi le plan de l'orbite apparente du Soleil vue depuis la Terre. Le choix du terme provient de ce que les éclipses de Soleil ou de lune ne surviennent qu'aux époques où la Lune est proche de ce plan.

équateur terrestre
L'équateur terrestre est le grand cercle de la sphère terrestre normal à l'axe des pôles géographiques.

équilibre hydrostatique
On appelle équilibre hydrostatique l'état atteint par un système lorsque les forces de gravitation sont contrebalancées par un gradient de pression de direction opposée.

équinoxe
Les équinoxes sont les deux points de l'orbite terrestre situés sur la ligne des équinoxes. La ligne des équinoxe est la droite intersection du plan orbital de la Terre (écliptique) et du plan équatorial terrestre (équateur). Instant des équinoxes : instants où la Terre passe par les points équinoxiaux. Le jour des équinoxes, si on néglige la réfraction atmosphérique, la durée du jour est égale à la durée de la nuit.

étoile
Une étoile est une énorme sphère de gaz dont la température centrale peut atteindre des millions de degrés, ce qui déclenche au centre des étoiles des réactions thermonucléaires ; une étoile est donc une source de lumière.

excentricité
L'excentricité est le paramètre caractéristiques des coniques. Si l'excentricité est inférieure à un la conique est une ellipse, si l'excentricité est égale à un la conique est une parabole et si l'excentricité est supérieure à un la conique est une hyperbole. Une excentricité nulle correspond à un cercle, c'est-à-dire à une ellipse particulière. Les trajectoires des neuf planètes du système solaire ont une excentricité très faible.

- F -

filaments
Les filaments sont des régions de la chromosphère (atmosphère) solaire où la matière, plus froide, est piégée par le champ magnétique. Leur température inférieure au milieu ambiant leur donne l'aspect plus sombre que la surface du Soleil. Vus sur le bord du disque solaire, les filaments sont appelés protubérances.

- G -

galaxie
ensemble comprenant quelques millions à quelques milliards d'étoiles, ainsi qu'une quantité plus ou moins grande de gaz et de poussières, et très probablement aussi un halo étendu de matière noire.

galaxies de champ
On appelle galaxies de champ des galaxies qui ne font partie d'aucune structure de type groupe ou amas.

grade centésimal
Le grade centésimal est l’unité centésimale d'angle équivalant à la centième partie d'un angle droit ou à la quatre centième partie d'une circonférence (symbole usuel : gr).

groupe de galaxies
On appelle groupe de galaxies un ensemble comprenant quelques galaxies à quelques dizaines de galaxies. Par exemple, notre galaxie, la Voie Lactée, fait partie du Groupe Local. Du gaz chaud émettant en rayons X est également détecté dans un certain nombre de groupes.

- H -

Hale
Astronome américain (1868-1938) connu pour avoir mis en évidence la nature magnétique des taches solaires et mis au point les spectrohéliographes

heure sexagésimale
L'heure sexagésimale est l’unité d’angle qui vaut 1/24e de la circonférence (symbole usuel : h).

homogène et isotrope
Dire que l'Univers est homogène et isotrope signifie que toutes ses caractéristiques mesurables sont les mêmes, quelque soit la position de l'observateur

- I -

inclinaison
L'inclinaison est un des paramètres orbitaux usuels, c'est l'angle entre l'orbite d'un corps et un plan de référence, compté positivement dans le sens direct de 0° à 180°..

- J -

Joule
Un joule est l'énergie fournie par une puissance de 1 Watt pendant une seconde.

- K -

- L -

lentille gravitationnelle
Le phénomène de lentille gravitationnelle, prédit par Einstein, prédit que les rayons lumineux sont courbés lorsqu'ils passent près d'une forte concentration de masse.

ligne des noeuds
La ligne des noeuds d'une orbite est la droite intersection du plan orbital et du plan de l'écliptique. On distingue deux noeuds : le noeud ascendant lorsque l'on passe des latitudes négatives aux latitudes positives et le noeud descendant lorsque l'on passe des latitudes positives aux latitudes négatives. En général, la ligne des noeuds n'est pas fixe en raison des perturbations planétaires.

longitude céleste
L'une des coordonnées écliptiques polaires. C'est l'angle formé par la direction de l'équinoxe (origine des longitudes) et la projection orthogonale de la direction du corps sur le plan de l'écliptique, compté positivement dans le sens direct en degrés entre 0° et 360°.

longitude géocentrique apparente
longitude comptée dans le repère écliptique géocentrique apparent de la date. Ce repère prend en compte la précession des équinoxes et la nutation et la position du corps tient compte de toutes les aberrations.

- M -

Magellan
sonde de la NASA en orbite autour de Vénus entre 1990 et 1994

magnétogramme
carte du Soleil montrant la polarité magnétique des régions actives solaires

magnitude absolue
La magnitude absolue d'un astre est la magnitude qu'aurait cet astre s'il était situé à une distance de 10 pc ; cette quantité permet ainsi de comparer les éclats intrinsèques d'étoiles situées à des étoiles différentes en les ramenant toutes à la même distance de 10 pc.

magnitude apparente
La magnitude apparente d'un astre est une manière d'exprimer la quantité de lumière reçue sur Terre en provenance de cet astre ; sa définition est m=-2.5 log(flux) où le flux lumineux est exprimé en unités d'énergie par unité de surface du détecteur. Attention, en raison du signe moins une étoile est d'autant plus brillante que sa magnitude apparente est petite. Ceci est dû à des raisons historiques pour que l'échelle ainsi définie corresponde à peu près aux notions d'étoile de "première grandeur" pour les plus brillantes et de "cinquième grandeur" pour celles tout juste visibles à l'oeil nu.

matière noire
matière qui n'émet pas de lumière, et n'est donc pas de la matière baryonique comme celle dont nous sommes formés, mais dont on est obligé de supposer l'existence du fait de ses effets gravitationnels. Il s'agit donc de particules de matière ayant une certaine masse.

Maunder
Astronome anglais (1851-1928) rendu célèbre pour avoir mis en évidence la variation en latitude des taches solaires pendant le cycle solaire

méridien céleste
Demi-grand cercle de la sphère céleste contenant les pôles célestes vrais et le zénith du lieu, par extension le demi-plan contenant ce demi-grand cercle.

- N -

nébuleuse
Terme utilisé autrefois pour désigner tout objet céleste apparaissant comme une tache floue dans le ciel, contrairement aux étoiles qui sont des sources ponctuelles de lumière. On réserve maintenant le nom de nébuleuses à des nuages de gaz ionisé dans notre Galaxie (aussi appelés régions HII).

noeud, ligne des noeuds
c'est la droite définie par l'intersection de l'orbite plane d'un corps céleste avec un plan de référence, en général l'écliptique. Les noeuds sont les intersections de cette droite avec l'orbite. On distingue le noeud ascendant, lorsque le corps passe des latitudes négatives aux latitudes positives et le noeud descendant lorsque le corps passe des latitudes positives aux latitudes négatives. Si le plan de référence est l'équateur les latitudes sont remplacées par les déclinaisons.

- O -

objet transneptunien
petits corps glacés en orbite autour du Soleil et situés au confins de notre Système Solaire, au delà de l'orbite de Pluton et Neptune

orbite osculatrice
"L’orbite osculatrice d’un corps à une époque donnée est l’orbite qu'aurait ce corps s'il était seul à tourner autour du Soleil. Cette orbite, tangente à l'orbite réelle, est plane et elliptique (première loi de Képler)

- P -

parallaxe
Le mouvement de la Terre autour du Soleil se traduit par un mouvement apparent des étoiles du proche voisinage solaire, qui semblent parcourir une petite ellipse sur le fond des étoiles plus lointaines, fixes. La parallaxe annuelle mesure le demi-grand axe angulaire de ce mouvement apparent. Les parallaxes sont usuellement exprimées en millièmes de seconde d'arc (mas), la seconde d'arc valant 1/3600 de degré (rappelons que la pleine Lune représente un angle d'un demi degré sur le ciel). L'étoile la plus proche, Proxima du Centaure, a une parallaxe de 772 mas (milli secondes d'arc).

périhélie
Le périhélie est le point d'une orbite planétaire le plus proche du Soleil. C'est le nom de l'apside inférieure. Si l'orbite est elliptique, c'est l'extrémité du demi-grand axe le plus proche du foyer occupé par le Soleil. Si "a" est la valeur du demi grand axe et si "e" est son excentricité alors la distance du périhélie est égale à p = a (1 - e).

période de rotation
période de rotation de la planète sur elle même

planète
Une planète est un astre solide ou gazeux, à peu près sphérique, en révolution autour d'une étoile et éclairée par celle-ci ; une planète ne brille pas par elle-même.

projection stéréographique
Une projection stéréographique est une projection azimutale conforme, c'est donc une projection qui conserve les angles mais pas les distances, un seul point n'a pas d'image dans ce type de projection : le pôle de la projection. C'est projection est une inversion ayant pour centre le pôle de la projection. La surface de la sphère terrestre se transforme donc en plan.

- Q -

quadrature
Position de la Lune lorsque la différence de longitude entre la Lune et le Soleil vaut 90° et 270° dans ce cas on est respectivement en premier quartier et en dernier quartier.

- R -

radian
Le radian est l’unité de mesure d'angle plan équivalant à l'angle qui intercepte, depuis le centre d'un cercle et sur la circonférence de celui-ci, un arc égal au rayon du cercle (symbole : rad ou rd).

réfraction atmosphérique
Changement de direction des rayons lumineux provenant d'un astre, dû à leur traversée de l'atmosphère terrestre. La réfraction a pour effet d'augmenter la hauteur de l'astre. Son amplitude dépend de la hauteur de l'astre, des conditions atmosphériques et de la longueur d'onde de la lumière.

révolution anomalistique
c’est la période moyenne qui sépare deux passages consécutifs d’un corps par une même apside.

révolution draconitique
c'est la période moyenne qui sépare deux passages consécutifs d'une planète ou d'un satellite par un même noeud de son orbite.

révolution sidérale
période qui ramène un corps du système solaire dans la même direction par rapport aux étoiles.

révolution synodique moyenne
Période moyenne combinant la révolution de deux corps et qui ramène ces deux corps dans les mêmes positions apparentes par rapport au Soleil, par exemple une opposition ou une conjonction. La révolution synodique moyenne de la Lune s'appelle également la lunaison moyenne.

révolution synodique
c’est la période moyenne qui ramène la même position relative de la Terre et d'un autre corps sur leurs orbites, c'est-à-dire aussi la même position du corps par rapport au Soleil vue de la Terre, en particulier ses oppositions ou ses conjonctions.

révolution tropique
c'est la période moyenne de révolution d'un corps dans le repère moyen de la date, donc dans le repère tournant lié à la droite des équinoxes.

roche
distance à laquelle les forces de gravités ou les forces de cohésion interne sont égales aux forces de marées

- S -

saison des éclipses
C'est l'intervalle moyen de temps qui sépare le passage du Soleil par les deux noeuds de l'orbite lunaire, c'est une demi-année d'éclipse, la saison des éclipses vaut 173,31 jours.

Schwabe
Astronome allemand (1866 -1926) rendu célèbre pour avoir mis en évidence la variation cyclique du nombre de taches sur la surface du Soleil, autrement appelé cycle solaire

solstice
Les solstices sont les deux points de l'orbite terrestre situés sur la ligne des solstices. La ligne des solstices est la droite du plan de l'écliptique normale à la ligne des équinoxes. Instants des solstices : instants où la Terre passe par les solstices. Emprunté au latin solstitium, de sol «Soleil» et sistere «s'arrêter, retenir» car les amplitudes ortives et occases du Soleil semblent rester stationnaires pendant quelques jours à ces périodes de l'année, avant de diminuer de nouveau.

supernova
Une supernova est une étoiles massive qui à la fin de sa vie explose et peut devenir à elle toute seule aussi brillante que toute une galaxie. Il en existe de plusieurs types.

syzygies
Nom donné à la nouvelle Lune et à la pleine Lune.

- T -

terminateur
Si l'on suppose un astre sphérique, le terminateur désigne le grand cercle de la sphère limite de la partie éclairée par le Soleil (hémisphère où il fait jour) et de la partie non éclairée par le Soleil (hémisphère où il fait nuit). Sur Terre et sur les planètes ayant une atmosphère, en raison de la réfraction atmosphérique cette limite n'est pas un grand cercle mais un petit cercle parallèle.Si l’on tient compte de l’aplatissement de la planète le terminateur n’est plus circulaire mais elliptique.

- U -

unité astronomique
l'Unité Astronomique est par convention le demi-grand axe de l'orbite de la Terre. Sa valeur est de 149,598 millions de kilomètres. Cette unité est surtout utilisée pour mesurer les distances dans le Système Solaire.

- V -

vent solaire
le vent solaire est un plasma c'est-à-dire un gaz constitué principalement d'électrons et de protons mais également d'ions (tels que He² et d'autres plus lourds).

- W -

- X -

- Y -

- Z -