Astronomie et Mécanique Céleste
Astronomie et Mécanique Céleste
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->
- Histoire de l'Astronomie

Les 11ème et 12ème siècles

Les 11ème et 12ème siècles sont marqués par une forte poussée démographique, des défrichements importants, le développement des villes et l'extension des ordres monastiques. Les souverains parviennent à limiter les désordres féodaux. C'est aussi le début des croisades. Les contacts et les rencontres avec d'autres civilisations permettent l'introduction en Occident de la science arabe.

Il convient d'évoquer le parcours (à la fin du 10ème et au début du 11ème siècle) de Gerbert d'Aurillac. Né entre 940 et 945 il est d'abord moine à Aurillac puis écolâtre à Reims. Il y enseigne les arts libéraux. Archevêque de Reims, puis de Ravenne, il devient pape en 999 sous le nom de Sylvestre II. Il meurt en 1003. Le point culminant de sa carrière se situe lors de son séjour en Espagne de 967 à 970. Il subit l'influence des arabes et est le premier à introduire en Occident les chiffres dit arabes.

Toutefois, c'est le 12ème siècle qui marque l'apogée de l'ère des traductions qui constitue un tournant capital dans l'histoire des sciences de l'Occident. L'Espagne devient le grand centre culturel où les clercs de l'Europe entière viennent consulter les sources arabes et la science antique. Tolède en particulier constitue, à partir de la fin du 11ème siècle, le pôle majeur des traductions. Les écrits anciens sont massivement traduits en plusieurs langues. Les traductions sont le plus souvent effectuées par deux personnes : l'une transcrivant l'arabe en langue vulgaire et l'autre traduisant cette dernière version en latin.

Parmi les grands traducteurs de l'époque, on peut citer Gérard de Crémone qui traduit l'Almageste de Ptolémée et des textes d'Aristote.

Page précédentePage suivante