Histoire
Histoire
QuestionsL'Affaire GaliléeRéférencesExercices Histoire
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->

Lettre de Kepler

Auteur: Jérôme Lamy
image 1image 2image 3image 4
illustrations/d0000307.jpg
Observations des satellites de Jupiter par Galilée
Crédit : Bibliothèque / observatoire de Paris

Une fois admis qu’il pouvait exister une perception visuelle plus aiguë que celle de l’homme, Galilée en vint à faire admettre qu’un instrument comme la lunette pouvait, non pas déformer, mais augmenter les capacités de perception. On peut s’interroger sur la manière dont les découvertes de Galilée ont été reçues par les plus grandes autorités scientifiques du 16e siècle que sont d’une part Kepler et d’autre part le Collège Romain. Kepler se tient tout d’abord sur la réserve.

Citation

« Je ne veux pas vous cacher qu’un bon nombre d’Italiens ont envoyé des lettres à Prague, affirmant qu’ils n’avaient pu voir ces étoiles [les lunes de Jupiter] avec votre lunette. Or, si j’observe ce qui m’arrive parfois, je ne considère pas du tout comme impossible qu’une seule personne puisse voir ce que des milliers n’ont pu voir (…). Cependant, je regrette que la confirmation par les autres prenne autant de temps à se montrer (…). Alors, je vous en conjure, Galilée, donnez-moi des témoins dès que possible (…) ».

Lettre de Johannes Kepler à Galilée, 9 août 1610

Citation

« Ami lecteur, c’est pour toi que j’ai décidé de rendre publique ces quelques observations hâtives afin que, soit sur la foi de mes déclarations et des témoignages que j’apporte, tu en viennes à renoncer complètement au doute et à reconnaître la vérité qui s’offre ouvertement à toi, soit que tu fasses des observations toi-même, avec un bon instrument qui te permette de voir par toi-même la réalité des choses ».

Johannes Kepler, Narratio de observatis a se quattuor Jovis satellibus erronibus, Francfort, 1611.

Pour le Collège romain, Galilée souhaitait qu’il prenne position publiquement. Il souhaite faire un voyage à Rome, au début de l’année 1611. Il fut reçu par des cardinaux et par le pape Paul V.

Le prince Federico Cesi (1585-1630), un des personnages les plus influents du monde scientifique romain, l’honore en le nommant membre de l’Académie des Lynx (des Lynx) qu’il avait fondé en 1603. Cette académie étudie les mathématiques, la physique et l’histoire naturelle. Enfin, l’accueil chez les Jésuites fut chaleureux.

La publication des découvertes de Galilée marque le premier succès du savant italien. La suite de sa carrière va s’organiser autour de sa prise de position en faveur du système de Copernic

Il est probable que Galilée ait adhéré au système Copernicien dès 1595.

Page précédentePage suivante