Histoire
Histoire
QuestionsL'Affaire GaliléeRéférencesExercices Histoire
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->

Les origines polémiques de l'affaire

Auteur: Jérôme Lamy
image 1image 2
illustrations/proces-galilee.png
Crédit : Danielle briot - Collection particulière

Rappelons que lorsque Galilée arrive à Florence il a le titre de mathématicien et de philosophe. C’est d’ailleurs lui qui a expressément demandé au Duc de Médicis de rajouter le titre de philosophe à celui de mathématicien. Dès lors, les théories de Galilée ne pourront plus se cacher derrière les modèles mathématiques.

Après la publication du Messager Céleste, certaines critiques faites à Galilée portent sur la contradiction du modèle copernicien (qu’il défend de manière au moins implicite dans son ouvrage) avec les Saintes Ecritures.

Citation

« Alors Josué parla au Seigneur en ce jour ou le Seigneur avait livré les Amorites aux fils d’Israël et dit en présence d’Israël : « Soleil, arrête-toi sur Gabaon Lune, sur la vallée d’Ayyalôn ! » Et le Soleil s’arrêta et la lune s’immobilisa jusqu’à ce que la nation fut vengée de ses ennemis. (…). Le Soleil s’immobilisa au milieu des cieux et il ne se hâta pas de se coucher pendant près d’un jour entier ».

Livre de Josué, 10-12 et 10-13

Dans le Livre de Josué, Josué aide les habitants de Gabaon à lutter contre les rois amorites. Les troupes de ces derniers fuient. Et c’est au Soleil que le prophète Josué ordonne de suspendre sa course, non à la Terre.

Galilée utilise un argument d’une grande habileté : Pour lui, Dieu parle aux hommes à travers deux grands livres : les Saintes Écritures (d’une part) et le livre ouvert de la Nature (d’autre part).

Les Saintes Ecritures sont destinées à être lues par les hommes et sont nécessairement adaptées à l’intelligence limitée des hommes. Autrement dit, Dieu y a fait acte de vulgarisation. Elles donnent donc lieu à des interprétations erronées.

Ainsi quand les Écritures et la Science semblent être en contradiction, c’est à la science qu’il faut donner raison.

Bien sûr, tous ces arguments ne font qu’amplifier la polémique. En mars 1615, suite à une dénonciation, le Saint-Office ouvre un dossier sur les agissements de Galilée. Le 3 mars 1616, l’ouvrage de Copernic, le est mis à l’index. Si Galilée n’est pas mentionné, cette mise à l’Index le concerne directement. À la demande du pape, Paul V, Galilée est convoqué à Rome où on lui demande de ne pas diffuser ou soutenir les théories de Copernic.

Galilée se soumet et, pendant 7 ans, sans pour autant négliger ses travaux scientifiques, il respecte l’interdit.

Page précédentePage suivante