accueil
plan
glossaire
contact
liens
Observatoire de Paris
Les ExoplanètesCoRoTcours exoplanètesoutilsbase de données
<-   Les métiers de l'informatique   ->

Ingénieur Temps Réel

Chef de Projet Informatique avant et pendant la mission CoRoT, Philippe dirige une équipe de 5 ingénieurs qui travaillent sur contrats CDD (Contrat à Durée Déterminée) de 3 ans financés par le CNES/INSU. Ces ingénieurs sont issus d'IUP (Institut Universitaire Professionnel), titulaires de DESS (bac + 5) et ont déjà une expérience professionnelle de 2 à 5 ans.

  • Études

    Philippe s'est formé dans un IUP informatique industrielle, puis il a passé un DEA informatique industrielle (bac+5), puis a obtenu un diplôme d'ingénieur en cours du soir au CNAM.

  • Fonctions exercées pour CoRoT

    L'informatique sur le MI concerne la préparation de la mission : Philippe définit les logiciels qui testent les commandes pour tous les modules de la case, le DPU ("Data Processing Unit", module de traitement de données), la chaîne d'acquisition, le contrôle de la caméra, le boîtier de servitude (température, stabilité photoélectrique, synchronisation) etc...

    L'informatique sur le MV concerne la mission elle-même : Philippe définit le logiciel de bord. Il définit aussi les spécification, le suivi et la validation des logiciels de vol (procédures de tests et recettes). Il développe les logiciels en collaboration avec des laboratoires partenaires.

  • Philippe :

    " J'apprécie la multiplicité des collaborations, par exemple je travaille avec un laboratoire de Berlin sur le logiciel de vol, et avec un laboratoire de Vienne pour la définition du module extracteur, du logiciel de positionnement de la fenêtre de visée du satellite, etc... "

Ingénieur Base de Données

Chef de Projet Logiciel du Segment Sol, Sylviane prépare les logiciels nécessaires à la réception sur Terre des données envoyées par CoRoT pendant la mission. Ces données doivent être mises en forme et archivées en bases de données avant d'être utilisées par les scientifiques. Tout ce traitement est défini par l'équipe CoRoT au LESIA. Il y aura de 10 à 12 séries d'observations en continu de plusieurs mois selon la durée de la mission de 2,5 à 3 ans.

  • Études

    Après deux années de classes préparatoires physique-chimie, Sylviane a passé une maîtrise de Traitement du Signal. Elle a travaillé 5 ans comme ingénieur chez Thomson, puis elle a passé un concours du CNRS d'ingénieur d'étude pour le traitement des données spatiales. En fait, elle travaille pendant 12 ans comme responsable du système informatique du laboratoire. Elle passe ingénieur de recherche (IR) puis a enfin l'opportunité de mettre en œuvre ses compétences en étant responsable, pour CoRoT, du traitement des données dans le Segment Sol.

  • Fonctions exercées pour CoRoT

    Sylviane assure les fonctions de responsable informatique de la base de données et des étalonnages. Elle est chargée de la coordination technique de l'activité des laboratoires impliqués dans le segment sol : ils assurent la définition et les spécifications des programmes de la chaîne de traitement des données et des bases de données.
    Elle coordonne le travail d'une équipe de développeurs au LESIA, et assure l'interface entre le CNES (maître d'œuvre) et les sous-traitants industriels qui fabriquent les logiciels au CNES à Toulouse. Elle assure la mise en place de la qualité logicielle, des jeux de tests, de la matrice de traçabilité, etc...
    Elle continue à participer à la politique informatique et à la veille technologique dans le laboratoire.

  • Sylviane :

    "Ce travail se fait en collaboration avec les ingénieurs qualité du LESIA et du CNES. Contrairement aux sondes spatiales qui mettent plusieurs mois ou années avant d'arriver sur leur cible, CoRoT commencera tout de suite à envoyer des données, les logiciels de traitement des données doivent donc être prêts avant l'envoi du satellite. Les données seront tout d'abord traitées par le CNES (suppression des effets instrumentaux).
    Les logiciels doivent être soumis à des tests très poussés et des recettes seront effectuées avant et durant le vol. Tous les "recoins" logiciels doivent être étudiés, vérifiés, il faut imaginer tous les événements particuliers qui pourraient arriver, penser aux conditions extrêmes, etc...".