Accueil
Plan
Glossaire
Contact
Liens
Observatoire de Paris
Les ExoplanètesCoRoTCoursOutilsBase de données
<-   Les autres satellites   ->
figures/Et_Aussi.jpg
Diagramme masse/distance à l'étoile. Classement des exo-planètes dans un diagramme masse, distance à l'étoile : on voit (en bleu sur la figure) les exoplanètes déjà détectées, les planètes du système solaire (en rouge). La Terre est située dans la zone habitable (en gris).
Crédit : Observatoire de Paris / LUTH

Le lancement de CoRoT en 2006 lui donne au moins deux ans d'avance sur ses successeurs immédiats KEPLER et EDDINGTON. Les étapes suivantes sont très ambitieuses ; elle viseront à détecter et analyser les conditions d'apparition de la vie dans l'Univers.

Dans le diagramme, chaque trait indique la limite basse de la zone de détectabilité de chacun des moyens d'observation :

  • en vert, la spectroscopie depuis le sol,
  • en rose les limites pour CoRoT,
  • en violet les limites pour Kepler et Eddington,
  • en orange celles pour GAIA, mission d'astrométrie de l'ESA.

MOST, le microsatellite canadien développé par l'Université de Toronto, a été lancé en Juin 2004. De la taille d'une petite valise, il est dédié à l'observation des variations photométriques de quelques étoiles brillantes, qu'il peut suivre pendant un mois continûment.
Les premiers résultats confirment la grande qualité des observations depuis l'espace : précision, et continuité. Parions que l'interprétation scientifique, en cours actuellement, va être riche de surprises.

L'Agence Spatiale Européenne (ESA), qui participe à CoRoT a proposé un projet de deuxième génération EDDINGTON. Avec 3 télescopes de 60 cm chacun, il se propose de détecter des planètes de la taille de la Terre grâce à des observations très longues (3 ans) sur la même région du ciel. Le programme de sismologie permettra d'accéder à des étoiles plus faibles que celles observées par CoRoT, et aussi aux amas d'étoiles les plus proches comme les Pléiades ou les Hyades.
Des difficultés financières retardent malheureusement la décision finale.

L'agence spatiale américaine, la NASA, développe le projet KEPLER, pour rechercher les petites planètes, avec comme objectif précis, la découverte de planètes analogues à la Terre, de la même taille et à la même distance de leur étoile que la Terre du Soleil.
C'est un télescope de 1,2m, observant une surface du ciel d'à peu près 100 degrés carrés. Il sera placé sur une trajectoire héliocentrique, suivant la Terre sur son orbite, ce qui devrait lui permettre d'observer la même région du ciel pendant plusieurs années.