Accueil
Plan
Glossaire
Contact
Liens
Observatoire de Paris
Les ExoplanètesCoRoTCoursOutilsBase de données
<-   La sismologie   ->
figures/oscillation2.gif
Simulation schématique d'une oscillation d'une étoile. Le graphique représente les variations au cours du temps de la luminosité du Soleil, telles qu'elles ont été observées par l'expérience VIRGO à bord de la sonde SOHO. Ces variations sont très faibles, de quelques millionièmes de la luminosité totale. La durée de l'enregistrement est de 300 secondes. Elles sont dues à la superposition de nombreux modes d'oscillation.
Crédit : Observatoire de Paris / UFE

Les dimensions, la forme, la structure interne d'un objet déterminent la manière dont il peut vibrer. Une assiette ne sonne pas de la même manière lorsqu'elle est fêlée ; un verre ne sonne pas de la même façon selon sa forme ou selon qu'il est plus ou moins rempli.

L'ensemble des "modes de vibration" d'un objet lui est spécifique et le caractérise. Les fréquences associées révèlent sa structure et constituent en quelque sorte sa carte d'identité.

Détecter et mesurer ces vibrations nous renseigne sur l'objet, notamment sur son intérieur (inaccessible à l'observation directe dans le cas des étoiles) ainsi que sur ce qui provoque les vibrations.

La sismologie stellaire permet d'étudier l'intérieur des étoiles.

Les étoiles sont animées en permanence de mouvements périodiques, observés pour la première fois sur le Soleil il y a une vingtaine d'années. Ces vibrations sont en général très faibles et très difficiles à observer dans les étoiles lointaines.

Mais, analysées grâce aux techniques de la sismologie, elles nous permettent de « voir » l'intérieur de ces boules de gaz souvent bien différentes de notre Soleil, restées jusqu'ici impénétrables.

En observant ces oscillations dans des étoiles de masse, d'âge, d'origine différentes, nous pourrons reconstituer l'histoire de leur évolution et par là celle de l'Univers tout entier. C'est ce que la mission CoRoT permettra de réaliser pour la première fois.