Ressources libres - Lumières sur l’Univers
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->
- Histoire de l'Astronomie

Aristarque de Samos

images/aristarque.jpg
Aristarque de Samos, De Magnitudinibus, et distantiis Solis et Lunae, 1572.
Crédit : Bibliothèque de l'Observatoire de Paris

Aristarque de Samos (320-250 av. J.C ) est le premier à avoir formulé l'hypothèse héliocentrique. Les informations relatives à cette théorie sont de seconde main et nous connaissons cette hypothèse grâce à un texte d'Archimède. Ce dernier explique qu'Aristarque « suppose en effet que les étoiles fixes et le Soleil restent immobiles, que la terre tourne autour du Soleil sur une circonférence de cercle, le Soleil occupant le centre de cette trajectoire, et que la sphère des fixes, qui s'étend autour du même centre que le Soleil, à la distance des étoiles fixes est comparable au rapport du centre de la sphère à la surface ». (Archimède, Arénaire, I )

Aristarque suppose donc que la sphère des étoiles fixes est immobile et que c'est la Terre qui tourne sur son axe, comme Héraclide du Pont. Il soutient que la Terre se déplace autour du Soleil. Si l'idée de faire se mouvoir Vénus et Mercure autour du Soleil a été probablement introduite antérieurement, l'originalité d'Aristarque est d'avoir fait du Soleil le centre de tout système.

La théorie d'Aristarque semble n'avoir pas connu de succès dans l'Antiquité. Elle n'a été adoptée que par Séleucos de Séleucie, un astronome babylonien du 2ème siècle av. J.C. Comment expliquer ce rejet de la théorie d'Aristarque ? Certains auteurs qui n'étaient pas astronomes, ont condamné les idées d'Aristarque pour des raisons religieuses, car la position centrale de la Terre est une croyance très prégnante chez les Grecs. Pour les astronomes, les objections ne sont pas religieuses. L'argument le plus important est que si la Terre se déplaçait autour du Soleil, les constellations subiraient à nos yeux d'importantes déformations angulaires.

Page précédentePage suivante